Écologie globale

Le septième continent : Plasticland

Le septième continent est un gigantesque amoncellement de déchets, essentiellement plastiques, dans l’Océan Pacifique Nord. De manière plus scientifique, on le nomme vortex de déchets du Pacifique Nord.

C’est en 1997 qu’un océanographe américain, Charles J. Moore, signale pour la première fois une énorme quantité de déchets dans l’Océan Pacifique Nord, que l’on estime occuper aujourd’hui une superficie de 3,5 millions de km2, soit 6 fois la taille de la France.

En 2010, une nouvelle plaque de déchets est découverte dans le nord de l’Océan Atlantique. Et il y en a d’autres, plus ou moins grandes. On en dénombre 5 au total : deux dans le Pacifique, deux dans l’Atlantique et une dans l’Océan Indien. Le septième continent étant le plus grand et le plus connu. Ces continents se sont créés sur des gyres, des tourbillons d’eau formés par les courants marins au cœur desquels s’accumulent les déchets. Continent est un mot choisi pour rendre la chose plus concrète, pour visualiser ce que cela représente, mais si l’on regarde l’océan vu du ciel, depuis les satellites, sachez qu’on ne voit rien ! La majeure partie des déchets se trouvent d’ailleurs sous l’eau, jusqu’à 30 mètres de profondeur, tel un iceberg dont seule la partie émergée est visible.

Photo ©AFP (francetvinfo.fr)

D’où viennent ces déchets ?

La masse de déchets présente dans tous les océans est évaluée à plus de 7 millions de tonnes, dont environ 269 000 tonnes flottants. Ces chiffres ne font qu’accroître d’année en année. Chaque seconde, 100 tonnes de plastique finirait dans les océans. Ces déchets ont des origines multiples : ils proviennent des fleuves, de l’activité humaine, de la mauvaise gestion du traitement des déchets, du manque d’infrastructures adéquates pour les gérer dans de nombreux pays, entraînant le rejet des ordures directement dans les mers, en particulier par les pays nouvellement développés ou en développement, sans compter les catastrophes naturelles comme les séismes et tsunamis, provoquant le déversement de grandes quantités de déchets dans les océans.

Les déchets plastiques ont une longévité qui peut atteindre plusieurs centaines d’années.


Une énorme source de pollution, un écosystème marin fragilisé

Ces déchets plastiques et autres déchets sont une source énorme de pollution de nos océans, qui en rejettent régulièrement une partie sur les rivages, dégradant plages et paysages. Ils polluent nos eaux, nos sols. Les microparticules de plastique peuvent être confondues avec de la nourriture et être ingurgitées par les animaux marins, voire terrestres, les polluants des plastiques peuvent atteindre les végétaux, qui puisent l’eau dans le sol, remontant ainsi la chaîne alimentaire, jusqu’à l’homme. Tout l’écosystème marin est grandement fragilisé. La quantité de plastique dépasse largement celle de plancton dans ces gyres. De nombreuses espèces marines se retrouvent piégées par le matériel de pêche errant dans l’eau (filets, cordes…), les morceaux de plastique et autres déchets en tous genres, elles ingurgitent des sacs plastiques, les confondant avec des méduses, et finissent souvent par mourir. Lorsqu’ils sont ingérés, ces plastiques, impossible à digérer et difficiles à éliminer, s’accumulent dans l’estomac de la faune marine et des oiseaux maritimes, les intoxiquant, les étouffant ou provoquant des occlusions intestinales.

1 million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent chaque année de l’ingestion de plastiques.

Greenpeace

Voilà pourquoi il est plus que temps de réduire drastiquement la production et la consommation d’objets en plastique dans le monde. De se tourner vers des alternatives saines, durables, dont la mise au rebut ne serait pas problématique. Voilà pourquoi je suis engagée dans une démarche (presque) zéro déchet depuis plusieurs années et que je vous invite à en faire de même. Pour ne plus continuer à contribuer à l’expansion de Plasticland, cette gigantesque poubelle marine.


Crédits photo du montage avec les 4 espèces animales : 
Ours : Andrea Bohl
Oiseau : © Chris Jordan / CC BY 2.0 (greenpeace.fr)
Poisson : joelsaucedosaucedo
Tortue : ilgiornaledeimarinaie.it

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à commenter ! 😊
Vous pouvez aussi soutenir mon travail sur Tipeee, merci d’avance ! 🙏