Minimalisme

7 astuces pour désencombrer

Le minimalisme, je vous en parle régulièrement sur le blog, vous pouvez d’ailleurs retrouver tous les articles en lien avec cette thématique ici. Le désencombrement est, je crois, une étape incontournable du minimalisme. Il permet de remettre de l’ordre dans sa maison, de l’épurer, de l’aérer et de l’alléger de toute cette pesanteur que peut souvent nous faire ressentir une surcharge d’objets en tous genres. Désencombrer et ordonner son intérieur est bénéfique sur plusieurs plans : cela permet à la fois d’avoir un espace qui parait plus grand, où vous retrouvez aisément vos affaires car chaque chose est à sa place et rien ne s’accumule, mais aussi de désencombrer votre esprit. Si, si, je vous assure ! Vous vous sentirez plus léger, les idées plus claires. 😊

Le désencombrement peut être ponctuel – il suffit parfois d’une fois pour avoir un gros déclic, permettant de faire table rase et de ne plus « replonger »  –, ou plus régulier – une à quatre fois par an, à chaque changement de saison par exemple. Certaines personnes adorent faire le tri chez elles et prendront ainsi beaucoup de plaisir à désencombrer plusieurs fois dans l’année. Pourquoi pas : au fil des mois, il est normal que l’on fasse rentrer de nouvelles choses dans la maison, ou tout simplement que l’on se lasse de certaines d’entre elles, parce qu’on les a depuis longtemps, qu’elles ne sont plus à notre goût ou ne nous sont plus utiles. Un nouveau désencombrement peut donc s’avérer profitable, permettant de faire un nouveau tour d’horizon de toutes nos possessions matérielles, ce qui peut être intéressant. Il ne faut toutefois pas que cela devienne un cercle vicieux, le but n’étant pas de ré-accumuler moult objets entre chaque désencombrement ! 😉 Tout est question de juste milieu.

Quand on souhaite désencombrer par rapport à une démarche minimaliste, l’idée est bien de parvenir à ne conserver que l’essentiel – propre à chacun –, à s’y tenir sur la durée et à ne pas faire déborder de nouveau les placards trois mois après. 😏 Cela n’a aucun intérêt et, écologiquement parlant, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux, à moins de n’acheter que des affaires de seconde main, de récupérer les objets de notre convoitise dans des gratiferias, et de ne pas jeter nos anciennes possessions mais de leur donner une seconde vie ailleurs. Toutefois, comme dit plus haut, lorsqu’on souhaite entamer une démarche minimaliste (plus ou moins poussée, cela dépend des envies de chacun), épurer son intérieur pour s’y retrouver plus facilement, perdre moins de temps à trouver ses affaires, choisir sa tenue ou faire le ménage, se sentir mieux chez soi et acquérir une certaine sérénité, un bien-être accru, il est important d’avoir de bonnes bases sur lesquelles s’appuyer.

Ainsi, je vous propose ici un récapitulatif clair de 7 astuces (que j’ai pu aborder dans d’autres articles) qui pourront vous aider dans cette démarche.

Désencombrer : comment s’y prendre ?

  1. Procéder pièce par pièce, voire meuble par meuble au besoin : concentrez-vous sur une pièce, ne vous éparpillez pas, puis, quand vous avez terminé, passez à une autre.
  2. Rangez par catégories : tous les éléments de même nature doivent être rangés en un seul et même endroit. Exemple : tous les livres ensemble, toute la papeterie ensemble, toutes les écharpes et étoles ensemble, tous les médicaments ensemble, etc.
  3. Se poser les bonnes questions :
    1. Ai-je vraiment besoin de cet objet ? M’est-il utile ?
    2. N’en ai-je pas un (ou plusieurs) autre(s) similaire(s), peut-être même en meilleur état ?
    3. À quelle fréquence je l’utilise ? Puis-je envisager une mutualisation, emprunter cet objet à quelqu’un pour les rares fois où j’en ai besoin ?
    4. Ai-je vraiment besoin de garder ces coupes à glace ou est-ce que mes bols du petit déjeuner ne pourraient-ils pas faire l’affaire ? 👉 Chercher la polyvalence.
  4. Faire trois tas :
    1. Un pour les choses que vous êtes sûr de vouloir garder, pour les raisons qui vous sont propres.
    2. Un pour les choses que vous êtes sûr de ne plus vouloir.
    3. Un pour les choses qui vous font hésiter, auquel cas, vous referez à la fin un second tri de ce tas et tout ce qui y restera finira dans le carton « en attente  » (voir ci-dessous).
  5. Le carton « en attente  » : placez dans ce carton tout ce que vous hésitez à donner/revendre. Si au bout d’une période définie (3 mois, 6 mois, un an), vous vous rendez compte que vous avez très bien pu vivre sans le contenu du carton, que vous avez même oublié ce qu’il y avait dedans, c’est que ça ne vous a pas manqué et n’en avez donc pas besoin ! Vous pouvez alors vous en séparer. 😉
  6. Faire des photos avant/après : cela vous permettra de vous rendre réellement compte du résultat, vous motivera pour continuer. C’est encourageant et ça fait toujours plaisir de voir que les efforts payent !
  7. La règle « 1 article qui rentre, 1 article qui sort  » : une fois votre désencombrement réalisé, comment ne pas « rechuter  » ? C’est très simple : chaque fois que vous aurez envie d’un nouvel article, quel qu’il soit, vous devrez vous séparer d’un autre de même nature. Vous convoitez une nouvelle paire d’escarpins ? Soit. De laquelle allez-vous vous séparer ? Et finalement, à y réfléchir, peut-être bien que vous n’avez pas envie de vous séparer de vos chaussures, vous les aimez bien, vous êtes à l’aise dedans et elles sont encore en bon état… eh bien gardez-les et ne vous en procurez pas d’autres ! 😉

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à commenter ! 😊
Vous pouvez aussi soutenir mon travail sur Tipeee, merci d’avance ! 🙏