Écologie globale

Sapin de Noël naturel ou artificiel : quel est le plus écolo ?

En ce début de mois de décembre, j’avais envie de consacrer un article au sapin de Noël, qui est un incontournable pour bon nombre de personnes, estimant qu’un Noël sans sapin n’est pas Noël. 🌲

On me pose régulièrement la question : quel sapin choisir ? Lequel est le plus écolo, naturel ou artificiel ?

J’ai souvent entendu dire que le sapin artificiel était plus écolo puisqu’il est réutilisable d’une année sur l’autre et qu’aucun arbre n’est abattu. Eh bien en réalité, il en est tout autrement !

Source : pngimg.com – Licence: Creative Commons 4.0 BY-NC

Le sapin naturel

Un sapin naturel est biodégradable. Il serait neutre en carbone car il absorbe du dioxyde de carbone et le décompose en carbone et oxygène pendant toute sa croissance. À la fin de sa vie de sapin de Noël, il est soit coupé en copeaux, soit composté, soit recyclé. Dans tous les cas, selon le site Le Saviez-vous ?, il libère petit à petit exactement la même quantité de dioxyde de carbone qu’il lui aura fallu pour se développer. La plupart des sapins vendus en France sont cultivés en France, il s’agit donc d’un « produit » local. Attention toutefois, le Nordmann provient souvent du Danemark, contrairement à l’épicéa. Pensez à bien vérifier lors de votre achat. Nombre de producteurs sont regroupés au sein de l’Association Française du Sapin de Noël Naturel, et pratiqueraient une production écoresponsable. Une indication : la certification Plante Bleue ou le label Fleurs de France, indiquant que le sapin a été produit selon un modèle agricole raisonné. Il existe également des sapins labellisés bio, sans aucun pesticide. Si vous avez la chance d’habiter en Ariège, il est possible de vous en procurer auprès d’un producteur niché au cœur des Pyrénées ariégeoises, France Sapin Bio. Pour être encore plus écolo, privilégiez si vous le pouvez l’achat d’un sapin élevé en pot : l’arbre durera plus longtemps et vous pourrez le replanter après les fêtes dans votre jardin, dans celui d’un voisin ou ailleurs. Sachez aussi que les vrais sapins sont généralement plantés dans des pépinières, et que dès que des sapins sont coupés, d’autres sont replantés : cela crée donc un équilibre (carbone, énergétique…).

Le sapin artificiel

Un sapin artificiel ne perd certes pas ses épines et reste vert, ce qui peut être perçu comme un avantage, mais il est composé de matières plastiques issues de la pétrochimie et de métaux comme l’aluminium, des matériaux polluants gros consommateurs d’énergies fossiles. Il n’est pas recyclable et finit souvent à la décharge. La grande majorité des sapins artificiels provient en outre d’Asie, et notamment de Chine (donc de très loin et très certainement fabriqués dans de mauvaises conditions humaines, sanitaires et environnementales, par une main-d’œuvre bon marché). Un sapin synthétique ne serait conservé, à mon grand étonnement, je vous l’avoue, que 3 à 6 ans en moyenne, ce qui est très peu ! Or, pour que son impact environnemental ne dépasse pas celui des sapins naturels, il faudrait qu’il soit conservé au moins 20 ans : 20 ans pour que le sapin artificiel commence à être une alternative potentiellement intéressante, ce qui ne semble donc pas être la pratique de la majorité (même si je ne doute pas qu’il y ait des gens qui conservent leur sapin synthétique toute leur vie). Bref, d’après les statistiques, l’impact du sapin artificiel sur les ressources et le climat (processus de fabrication, transport, mise au rebut, etc.) est nettement plus important que celui d’un sapin naturel. Et dans tous les cas, peu importe la durée de conservation du sapin synthétique : le plastique, c’est pas fantastique, que ce soit pour la planète ou pour notre santé ! Il y a déjà bien trop d’objets en plastique en circulation, les pays comme la Chine où on envoie nos déchets à recycler n’en veulent plus, le taux réel de recyclage est très faible, on ne sait que faire de tous ces déchets… alors autant éviter d’en produire de nouveaux, réduire ses déchets à la source… car le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas.

Que devient mon sapin naturel après les fêtes ?

Vous pouvez soit le replanter s’il est en pot (bien se renseigner au préalable sur les conditions de réussite), soit le recycler, en le transformant en compost ou en broyat pour l’utiliser comme paillage pour votre jardin, ou en l’emmenant à la déchèterie où il sera recyclé, généralement en broyat également. Sachez que, même si cela est courant, il est interdit de déposer son sapin dans la rue, sous peine d’une amende de 150 euros. Vous trouverez 10 bonnes façons de recycler son sapin naturel sur le site ManoMano. Sachez aussi que certains magasins proposent de reprendre les sapins qui ont été achetés dans leurs enseignes, et que certaines municipalités ou associations locales collectent aussi les sapins pour les recycler. Renseignez-vous !

Conseils :

Évitez par pitié les sapins floqués, vous savez, ceux qui sont recouverts de neige artificielle ou d’une couche de couleur ? Les sapins étouffent sous ces composés qui sont polluants pour votre intérieur et néfastes pour votre santé, et ils ne sont alors plus recyclables. 😕

Soyez vigilants et n’achetez pas votre sapin trop tôt : 15 jours avant Noël suffisent. En effet, les plus grandes surfaces de vente commenceraient à stocker des sapins parfois un mois avant la date de coupe habituelle, ce qui obligerait les producteurs à pulvériser des fixateurs polluants sur les sapins pour coller leurs aiguilles afin qu’elles ne tombent pas trop vite. D’autre part, la période de coupe pour un sapin de qualité aurait lieu la première quinzaine de décembre.

Bien entendu, si l’on possède déjà un sapin synthétique, le plus écolo est encore de le conserver et de continuer à l’utiliser jusqu’à la moelle ! 😉

Et si on faisait autrement ?

Après tout, il y a d’autres alternatives au sapin, qu’il soit naturel ou artificiel. On peut par exemple décorer une plante d’intérieur que l’on possède, ou encore fabriquer un sapin à base de récup’ ou de matériaux et éléments décoratifs d’occasion ! Vous trouverez de nombreuses idées sur Pinterest ou ailleurs sur le web. 😏

Source : halbachblog.com

Conclusion

Le sapin naturel est donc plus écolo que le sapin artificiel, à moins de conserver ce dernier plus de 20 ans, ce qui, selon les statistiques, est peu vraisemblable, et ce pour diverses raisons (encombrement, déménagement, dégradation…). Et puis, comme dit plus haut, moins on a de plastique, mieux tout le monde se porte. N’achetant plus de sapin de Noël depuis des années, je ne sais pas dans quelle mesure il est facile de trouver un sapin naturel labellisé, mais j’espère que toutes les informations que je vous ai données pourront vous être utiles. Privilégiez des lieux d’achat idéalement un peu « responsables » afin d’avoir plus de chance de trouver un sapin de qualité et ne vous précipitez pas dans la première grande surface venue. Pour éviter des déplacements inutiles, pourquoi ne pas contacter directement les enseignes et leur demander si elles vendent des sapins répondant à vos critères ? Et n’oubliez pas, il est également possible de se tourner vers d’autres alternatives zéro déchet, pensez-y avant d’acheter un nouveau sapin ! 😉

Sources : consoglobe.comfutura-sciences.com, le-saviez-vous.fr.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à commenter ! 😊
Vous pouvez aussi soutenir mon travail sur Tipeee, merci d’avance !
 🙏