Zéro déchet

Les bienfaits d’un mode de vie zéro déchet

Le zéro déchet est à la mode. Il a le vent en poupe. On en parle en effet de plus en plus ces dernières années, et, si certaines personnes sont réellement impliquées, beaucoup de marques, de personnalités ou d’influenceurs (Youtubeurs, blogueurs…), surfent sur la tendance. Parce que ça intéresse le public, ça apporte des likes, des vues, des ventes.

Moi aussi, j’en parle, ici ou dans la vie de tous les jours, j’écris même des livres sur le sujet ! Sauf que pour moi, le zéro déchet est bien plus qu’une mode, ce n’en est d’ailleurs pas une : c’est un mode de vie à part entière, qu’il est important de promouvoir, et non un truc à la mode avec lequel tu peux te faire de l’argent ou voir ta popularité augmenter. Demandez à ma famille ou mes amis, je ne mens pas, je suis vraiment plus que sincère dans ma démarche, assez exigeante, je l’avoue (mais surtout envers moi-même… et un peu quand même envers certains proches… hein Môman ? ^^), et je les enquiquine même à réaliser des anniversaires zéro déchet (je vous en parlerai dans un prochain article !). 😉

Image par Willfried Wende de Pixabay

Les raisons qui m’ont poussée vers une démarche zéro déchet

J’ai 10 milliards de raisons qui me poussent à vivre zéro déchet (ou presque, je suis évidemment incapable de ne produire aucun déchet, l’expression signifie juste que l’on fait de son mieux pour réduire au maximum ses déchets – tous confondus, recyclables ou non – de manière à ce que cela se rapproche au plus de l’objectif zéro… en tous cas, c’est comme ça que je le conçois). Mais en bref, je résumerais ces raisons ainsi : je le fais pour la planète et pour moi.

Pour la planète, parce qu’elle déborde littéralement de déchets qu’on n’arrive plus à traiter ou qui sont disséminés dans la nature et les océans, et parce que j’ai à cœur de la protéger, de respecter notre environnement, de faire du mieux que je peux pour contribuer le moins possible au réchauffement climatique. Parce que si la Terre va mal (et c’est pas si, elle va effectivement très mal), nous, êtres vivants, sommes en péril. Sans elle, nous ne sommes pas.

Et puis pour moi, à titre personnel, parce que je veux prendre soin de mon corps, de mon organisme, de ma santé. Parce que le concept du zéro déchet, en plus de l’aspect déchets,  englobe aussi le fait de s’alimenter, de se soigner, de se laver, de se vêtir, bref, de consommer de manière plus saine et naturelle. Mais aussi de consommer moins… mais mieux. 😉

Et je me suis aperçue au fil du temps que plus j’adoptais pleinement ce mode de vie, plus ma façon de consommer changeait bien sûr, mais aussi toute ma façon de penser, de voir les choses, d’appréhender la vie. Mon état d’esprit changeait. Pour le meilleur.

Plus j’avance, plus je me sens au bon endroit

Aujourd’hui, je sens vraiment que j’ai trouvé le chemin qui me correspond. Je suis beaucoup plus épanouie, en adéquation avec moi-même, mes principes. Et qu’importent les critiques (wooo, l’autre z’hippie, elle est extrême et elle mange que des graines !). J’assume mes choix, même s’ils ne sont certainement pas parfaits. Parfois je me rate, je fais un choix que je regrette finalement, mais ça fait partie du chemin, de l’apprentissage. C’est comme ça : nul n’est parfait et s’il m’arrive de faire un truc pas très écolo une fois, j’essaierai de faire mieux la prochaine fois. Et puis, comme je le dis dans mon livre, on a aussi le droit de faire quelques incartades de temps en temps si on en ressent le besoin. Il ne faut pas être trop dur avec soi-même !

Image par RikaC de Pixabay

J’avance ainsi depuis quelques années maintenant sur ce chemin du zéro déchet qui comporte tant de diversités de paysages : réduction des déchets, minimalisme, consommation écoresponsable, simplicité volontaire, éthique, produits naturels et faits maison, etc.

En fait, le fait d’avoir mis un pied sur ce chemin, d’avoir fait un pas, puis un autre, puis encore un autre et ainsi de suite, m’a permis de m’ouvrir un vaste horizon, de découvrir tant de choses, de faire de belles rencontres, de me poser beaucoup de questions, de réfléchir sur le monde qui m’entoure, sur le système, sur moi-même, sur ma façon de vivre, de consommer… c’est hyper enrichissant !

Devenir zéro déchet, ou écoresponsable, car pour moi les deux sont intimement liés, c’est devenir acteur de sa vie. C’est ne plus être passif, suivre le troupeau sans se poser de question, parce que la société est ainsi, alors on suit… Non ! Nous avons le pouvoir de changer notre vie si elle ne nous convient pas, et, si chacun s’y met, de faire bouger les choses de manière plus grande.

S’engager dans un mode de vie plus responsable, sans forcément bouleverser son quotidien du jour au lendemain, en y allant à son rythme (mais en y allant quand même, hein ^^), c’est tenter de soigner notre planète (ou du moins faire en sorte que la situation ne s’aggrave pas), gagner en ouverture d’esprit, en altruisme (il y a par exemple des tas de groupes Facebook où les gens se conseillent, s’entraident), et en bien-être.

Je n’ai jamais été aussi bien dans mes baskets que depuis que je les traîne sur la voie du zéro déchet et je n’ai aucune envie de remettre mes vieilles savates ! 😛

Et, s’il fallait encore un argument pour vous convaincre : vous ferez des économies !

Alors, je vous le dis : foncez, vous ne le regretterez pas !

Image par RitaE de Pixabay

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à commenter ! 😊
Vous pouvez aussi soutenir mon travail sur Tipeee, merci d’avance ! 🙏
Découvrez mes services de création de contenu pour votre marque ou entreprise !