Desserts, gâteaux, biscuits and co

Écorces d’agrumes confites

En ce moment, c’est la saison des agrumes : oranges, pamplemousses, mandarines, clémentines… Et je me suis rendue compte d’une chose : avec tout ce que je mange comme mandarines, bio en plus, je trouvais ça dommage de continuer à jeter les peaux (vous savez, le fameux « on ne gaspille rien » qui revient souvent chez moi ? 😊).

J’ai alors eu l’idée de les confire : certaines uniquement confites et conservées pour la réalisation de gâteaux, pour les intégrer dans un porridge ou encore pour grignoter telles quelles, et d’autres enrobées de chocolat fondu, à l’instar des fameuses orangettes, à déguster comme des bonbons !

Et puis, comme j’avais aussi un pamplemousse bio, il a reçu le même sort. 😉 Ainsi, n’hésitez pas, ça marche avec tous les agrumes, même les citrons ; la seule condition est qu’ils soient bio ou non traités.

Photo des écorces d'orange confites du blog Tomate Sans Graines de Stéphanie Faustin

Écorces d’agrumes confites

  • Écorces d’agrumes
  • Sucre de canne blond (1,5 fois le poids des écorces)
  • Eau (1,5 fois le poids des écorces)
  1. Lavez, brossez et séchez vos agrumes. Prélevez leur écorce. La partie blanche, appelée « ziste », apportera du moelleux à vos écorces confites. Mais c’est également là où se concentre l’amertume. Selon votre goût, conservez-la en plus ou moins grande quantité. Mais comme on fait blanchir les écorces par la suite, l’amertume sera déjà grandement atténuée. 🙂
  2. Coupez les écorces en lanières de 0,5 à 1 cm de large.
  3. Disposez-les dans une casserole d’eau froide (pas de volume d’eau particulier ici) et portez à ébullition. Laissez alors blanchir 2 ou 3 minutes. Égouttez les écorces et passez-les sous l’eau froide du robinet.
  4. Remettez-les dans la casserole avec de l’eau froide et répétez l’opération deux fois.
  5. Les écorces égouttées une dernière fois, pesez-les.
  6. Replacez-les dans la casserole avec 1,5 fois leur poids en sucre et en eau.
  7. Faites confire les écorces à feu très doux jusqu’à ce que le liquide ait un peu diminué et devienne sirupeux. Les écorces doivent être brillantes et enrobées de sirop.
  8. Là, deux possibilités :
    👉 Versez immédiatement le tout – liquide inclus – dans un bocal en verre stérilisé, en tassant les écorces pour qu’elles soient complètement recouvertes de sirop. Fermez le bocal et laissez complètement refroidir avant de le stocker dans un endroit frais et sec pour une longue conservation.
    OU
    👉 Répartissez les écorces préalablement égouttées sur une grille au-dessus d’un plateau sans qu’elles ne se touchent, ou sur du papier ou un tapis de cuisson (vous pouvez au préalable les rouler dans du sucre mais ce n’est pas obligatoire). Personnellement, j’ai testé les deux façons de faire : sur la grille, ça sèche bien, mais après ce n’est pas évident du tout pour la nettoyer. Sur du papier cuisson, il faudra peut-être que vous retourniez les écorces à un moment donné pour qu’elles sèchent uniformément des deux côtés, mais ça me semble être plus pratique. Et encore, je pense qu’il n’est pas obligatoire de retourner les écorces, j’ai essayé en les retournant et sans les retourner, et franchement, le fait de ne pas les retourner n’est pas dérangeant à mon avis. Laissez sécher au moins une nuit, voire plus. Puis conservez dans un bocal.
    Facultatif : faites fondre du chocolat au bain-marie, trempez-y les écorces et faites-les sécher sur du papier cuisson plusieurs heures.

Astuces :
Pour répartir les écorces sur la grille ou le papier cuisson, mais aussi pour les enrober de chocolat sans me brûler, je m’aide de petites piques pour l’apéro, vous savez, ces mini fourchettes à deux dents ?

Pour éviter d’avoir à peler plusieurs fruits le même jour si vous n’avez pas forcément envie de consommer lesdits fruits immédiatement ou que vous n’avez pas prévu de cuisiner quelque chose avec les fruits en question, vous pouvez très bien les peler sur 3 ou 4 jours, au fur et à mesure de votre consommation, et conserver les écorces (non coupées en lanières, encore en gros morceaux) au frais dans une boîte hermétique jusqu’à ce qu’il y en ait assez pour les confire. Avant de peler les fruits, n’oubliez pas de les rincer et de bien les sécher, sinon cela pourrait moisir ou se gâter dans la boîte.

Vous pourrez retrouver cette recette et bien d’autres dans mon premier ouvrage La Cuisine zéro déchet, paru aux éditions Rue de l’Échiquier.

Photo des écorces d'orange confites du blog Tomate Sans Graines de Stéphanie Faustin

Cette recette vous a plu ? N’hésitez pas à la partager et à commenter ! 😊
Vous pouvez aussi soutenir mon travail sur Tipeee, merci d’avance ! 🙏
Découvrez mes services de créatrice culinaire pour votre marque ou entreprise !